LE SPIRITISME PHILOSOPHIQUE

Publié le par cepak-courcelles

L'étude préalable de la théorie a un autre avantage, c'est de montrer

Immédiatement la grandeur du but et la portée de cette science ; celui qui

débute par voir une table tourner ou frapper est plus porté à la raillerie,

parce qu'il se figure difficilement que d'une table puisse sortir une

Doctrine régénératrice de l'humanité. Nous avons toujours remarqué que

ceux qui croient avant d'avoir vu, mais parce qu'ils ont lu et compris,

Loin d'être superficiels, sont au contraire ceux qui réfléchissent le plus ;

s'attachant plus au fond qu'à la forme, pour eux la partie philosophique

est le principal, les phénomènes proprement dits sont l'accessoire, et ils

se disent qu'alors même que ces phénomènes n'existeraient pas, il n'en

resterait pas moins une philosophie qui seule résout des problèmes

Insolubles jusqu'à ce jour ; qui seule donne du passé de l'homme et de

son avenir la théorie la plus rationnelle ; or, ils préfèrent une doctrine qui

explique à celles qui n'expliquent pas ou qui expliquent mal. Quiconque

réfléchit comprend très bien qu'on pourrait faire abstraction des

manifestations, et que la doctrine n'en subsisterait pas moins ; les

manifestations viennent la corroborer, la confirmer, mais elles n'en sont

pas la base essentielle ; l'observateur sérieux ne les repousse pas, au

contraire, mais il attend les circonstances favorables qui lui permettront

d'en être témoin. La preuve de ce que nous avançons, c'est qu'avant

d'avoir entendu parler des manifestations, quantité de personnes avaient

l'intuition de cette doctrine qui n'a fait que donner un corps, un ensemble

à leurs idées.

Commenter cet article